CONSEILS POUR BIEN CHOISIR SON CASQUE MOTO

Néophyte ou expérimenté, le motard que vous êtes s’est forcément posé la question de savoir quel casque choisir, et comment bien choisir son casque !

Aujourd’hui, face à la multitude d’offres, de caractéristiques techniques, d’avantages, et de prix proposés sur le marché, pas simple de trouver casque à sa tête !

À travers ce guide complet, Shogunmoto vous synthétise l’essentiel à savoir pour choisir un casque adapté à vos exigences.

Comme son nom l’indique, le casque moto intégral recouvre l’intégralité du visage garantissant une protection optimale.

Principalement adapté à un usage routier et/ou sportif, il assure un meilleur aérodynamisme, une bonne insonorisation et un niveau de sécurité supérieur aux autres types de casque, ce qui rend son usage idéal pour les grandes vitesses.

Un casque intégral vous isolera ainsi mieux du vent et du froid, ce qui en fera votre meilleur allié en hiver. Cependant, ses propriétés isolantes rendront son port difficile, voir même désagréable lors de la période estivale notamment pour un usage urbain.

Le casque moto jet est le casque urbain par excellence. Son port est donc adapté aux petits trajets en ville ou à une conduite estivale lorsque la vitesse reste réduite.

Le casque jet propose de nombreux avantages :

Compact, look, finitions et coloris, poids plume, champ de vision supérieur, meilleure ventilation, prix attractif.

Autant de points rendant son port très agréable, rendant ainsi ce type de casque le plus populaire chez les utilisateurs de deux et trois-roues.

En revanche, malgré ses atouts, le visage et le menton sont exposés en cas de collision frontale. Et en font le type de casque le moins efficace en termes de sécurité et de protection.

Il sera également moins agréable à porter lorsque la météo sera capricieuse (froid, pluie, vent).

Compromis parfait entre le casque intégral et le casque jet, le casque modulable est un hybride offrant le plus de polyvalence. Il sera aussi bien adapté à des trajets urbains que péri-urbains, voir même routier.

Grâce à son système de mentonnière amovible, il peut être utilisé comme un casque intégral en position fermée, ou bien, comme un casque jet en position ouverte.

L’utilisateur peut ainsi bénéficier des avantages d’un casque intégral ou ceux d’un casque jet en une seconde selon son besoin !

Privilégiez les modèles bénéficiant de la double homologation pour être utilisé dans les deux positions intégral/jet (P/J).

Aujourd’hui, les casques moto modulables sont plus légers et aérodynamique qu’auparavant, mais affichent tout de même un poids plus élevé qu’un casque intégral.

Il existe également sur le marché des casques transformables, qui ne sont ni plus ni moins que des casques modulables donc la mentonnière peut être complètement retirée.

Destinée avant tout destiné à la pratique du tout-terrain, les caractéristiques d’un casque cross répondent avant tout aux exigences du pilote:

Légèreté, champ de vision large, bien ventilé, profilé, look sportif et protection adaptée, sont autant d’atouts nécessaires au confort du pilote lors de ses escapades hors des sentiers battus!

Le casque moto cross nécessite également le port d’un masque adapté.

On retrouve également dans ce type de casque, le casque «adventure», un hybride entre le casque intégral et le casque cross, souvent prisé par les conducteurs de gros trails routiers.

Le casque trial, un casque jet spécialement conçu pour cette discipline, fait aussi partie des casques cross.

Le casque moto enfant est spécialement étudié pour les plus jeunes. Il bénéficie des mêmes technologies et matériaux qu’un casque moto pour adulte. Cependant, la taille et le poids seront inférieurs, évitant ainsi une trop grande sollicitation de leurs cervicales.

Un casque adapté à la taille de votre enfant est important pour son confort et surtout pour sa sécurité.

Les caractéristiques d’un casque

Les novices se pencheront sur un casque dans lequel ils se sentiront à l’aise lors du premier enfilage. Pas trop serré, facile à mettre et à retirer. Sauf qu’un casque moto se fait avec le temps. En effet, les mousses vont se tasser en s’adapter à votre morphologie.

Choisir taille d’un casque :

Il faut que le casque vous serre convenablement au niveau des joues et du front. Il ne faut pas pouvoir passer de doigts entre votre front et la mousse du casque, sinon celui-ci est trop grand.

Puis, tournez la tête rapidement de gauche à droite, comme pour dire «non».Le casque ne doit pas bouger. Ne le prenez pas trop serré non plus. Si vous sentez des points de compression ou des douleurs lors de son enfilage, c’est qu’il est trop petit pour vous. Son port sera désagréableet même insupportable.

Si vous portez des lunettes de vue, essayez votre casque avec vos lunettes. Certains modèles ont des systèmes facilitant le port des lunettes.

Enfin, tous les casques ne vont pas tailler de la même façon, ou être adapté à toutes les morphologies. Il est donc important de se référer au guide de taille de la marque. Pour connaître sa taille: mesurez le tour de tête à environ 2,5cm au-dessus de ses sourcils.

La taille et les matériaux composant la calotte externe de votre casque ainsi que le type de casque (intégral, jet, modulable) vont directement agir sur son poids. 

En effet, un casque XS sera plus léger qu’un XXL. Un casque en carbone sera plus léger qu’un casque en fibre. Et un casque jet sera plus léger qu’un modulable ou un intégral.

Les accessoires et options intégrés à votre casque (écran solaire, intercom, etc.) joueront également sur son poids.

Si vous rouler beaucoup, notamment sur de longues distances ou à des vitesses élevées, préférez un casque léger. Cela diminuera et retardera la fatigue musculaire au niveau du cou et des cervicales, pouvant entraîner une gêne.

Préférez donc un casque dont le poids reste raisonnable pour votre corpulence.

Le poids d’un casque moto varie entre 1000gr et 1800gr selon les modèles. En moyenne, un casque intégral pèse dans les 1400gr, un casque jet dans les 1200gr et un casque modulable dans les 1600gr.

Le poids officiel est également indiqué à l’arrière du casque sur une étiquette, en général avec une marge d’erreur de plus ou moins 50 grammes.

Un casque disposant de bonnes aérations offrira un meilleur confort pour le pilote. Particulièrement dans un casque intégral ou modulable en position fermée.

Afin de renouveler le plus rapidement l’air présent dans le casque, la ventilation est essentielle au rafraîchissement du pilote lors de fortes chaleurs ou d’une utilisation sportive.

Elle sera également appréciable pour éviter la formation et l’évacuation de la buée. Cependant, on préférera un système anti-buée Pinlock, particulièrement pratique en hiver où le climat est froid et humide.

Un casque très ventilé peut apporter une augmentation des nuisances sonores (bruit du vent, du moteur, etc.) pouvant devenir dérangeant pour certain sur de longs trajets.

La loi oblige tout conducteur de 2 roues, ainsi qu’à son passager de porter un casque homologué par la norme européenne ECE 22.05 (article L. 431-1 du Code de la Route)
Chaque type de casque a une homologation spécifique : 

  • J pour un casque jet
  • P pour un casque intégral
  • J et J/P pour un casque modulable (Certain ne sont homologué qu’en tant que jet (J), seul ceux disposant de l’homologation (P/J) peuvent être utilisés en position ouverte et fermée. 

L’homologation se trouve sur l’étiquette cousue généralement sur la jugulaire du casque.

Il existe principalement deux types de boucles jugulaires :

  • La boucle micrométrique :
    Facilité, et ajustement idéal grâce à un système de crémaillère et d’une mâchoire. C’est le système le plus répandu sur les casques.
  • La boucle double-D :
    Nécessitant un petit coup de main à prendre pour l’attacher, ce système est simple et léger. Les casques sportifs en sont souvent munis, car sa capacité de maintien supérieure en fait un élément obligatoire si vous souhaitez poser vos roues sur circuit.

D’autres systèmes sont également disponibles sur le marché. Mais il est indispensable que le casque dispose de la norme ECE 22.05.

Les matériaux composant un casque

Aujourd’hui, les matières les plus utilisées pour la conception de la calotte d’un casque sont le carbone, la fibre, et le polycarbonate. Ces matériaux utilisés dans la conception d’un casque vont directement influer sur le poids, la taille et le prix du casque. Chacun de ces matériaux est soumis à la même norme de sécurité (ECE 22.05) et offrira la même capacité d’absorption lors d’un choc.

Le casque en fibre de carbone offre une meilleure absorption des chocs que ceux en polycarbonate ou en fibre. Son poids est également un de ses avantages majeur, très léger, il offre un meilleur confort au détriment d’un prix souvent plus élevé.
Ces facteurs, font qu’on en retrouve aujourd’hui sur les casques racing, mais on commence à en voir sur tous les autres types de casque.

La fibre est utilisée seule, ou couplée à de l’aramide et du kevlar. Son poids supérieur à celui du carbone, reste néanmoins plus léger que le polycarbonate, mais plus cher que ce dernier.

Le casque à base de polycarbonate, ou, autrement dit de plastique injecté, offre l’avantage d’être proposé à un prix très abordable. Cependant, son poids est plus élevé que la fibre et le carbone.

Les accessoires d’un casque

La visière fumée, vendue séparément la plupart du temps, apport du confort de pilotage lorsque la lumière se fait trop intense. Cependant, son usage est réglementé sur la route. D’autre part, lorsque la luminosité est faible, comme de nuit ou par mauvais temps, la visibilité est réduite avec de type de visière. Il sera utile d’avoir une visière transparente avec sois pour intervertir avec la fumée dans ces conditions.

Il existe également des casques munis d’une visière solaire interne, ou même des systèmes innovant d’écran dont la teinte s’adaptera en fonction de la luminosité.

Le systèmePinlock, apposé côté intérieur de la visière, permet d’éviter la formation de buée. Elle apparaît facilement lorsque les températures sont basses et humides. Ce système forme comme un « double vitrage » et absorbe l’humidité avant qu’elle ne crée de buée. Cet accessoire est indispensable pour les motards qui roulent toute l’année quelles que soient les conditions.

Il existe des kits mains-libres universelles, appelé aussi intercom, qui peuvent être ajouté à votre casque. Certains fabricants de casque proposent même leur propre version, qui s’intègre par exemple directement dans les mousses du casque moto.

Les mousses de votre casque sont généralement démontables et lavables.

En effet, quand celles-ci viennent à être trop tassées avec le temps et les lavages, il est possible de les remplacer par des mousses neuves quand elles sont vendues séparément.

Disposant des dernières technologies selon les fabricants, les mousses de casques sont souvent hypoallergéniques, antibactériennes, peuvent réduire la transpiration, etc.

Certains fabricants de casque ont des systèmes permettant de gonfler les mousses des joues afin de toujours avoir un ajustement parfait, et ce, malgré le tassement des mousses avec le temps.

Essentiel à votre sécurité, le casque est un élément indispensable.
Il n’est pas recommandé de prêter son casque, car avec le temps, les mousses de votre casque se seront faites à la forme de votre tête, et d’autre part, s’il reçoit un choc et que vous n’en savez rien, cela pourrait jouer sur votre sécurité.

L’entretien et le nettoyage du casque

Il est important de prendre soin de son casque afin qu’il dure le plus possible dans le temps. Nettoyez-le à l’eau tiède et au savon en utilisant un chiffon doux ou microfibre pour ne pas le rayer. L’écran se démonte et se nettoie également. Concernant les mousses, nettoyez-les avec de l’eau savonneuse.

Il existe également des produits d’entretien spécifiquement développé et adapté à l’entretien du casque, de la visière et des mousses.
Référez-vous toujours à la notice d’utilisation, où l’entretien et le nettoyage du casque sont détaillés précisément. Suivez les instructions pour éviter de mauvaises surprises.

Casque moto et lunettes de vue

Toujours essayer un casque avec ses lunettes de vue si vous en porter, ceci afin de juger du confort du casque. Certains modèles de casques intégraux ont des découpes prédéfinies permettant de faciliter le passager des branches de lunettes une fois le casque enfilé. Un casque jet ou un casque modulable sera plus facile à porter si vous avez des lunettes.

Quand faut-il changer de casque moto ?

Vous avez la sensation de flotter dans votre casque ? Celui-ci ne maintient plus correctement votre tête ? C’est qu’il est temps de le changer ! En effet, si les mousses se sont tassées avec le temps, vous n’aurez plus le confort souhaité en portant votre casque. La fréquence de remplacement d’un casque est généralement de 5 ans.

Il est également impératif de changer son casque après une chute et un gros choc, même si le casque ne présente pas de dégât à première vue. Les parties internes du casque peuvent avoir subi des dommages, et ne sera plus aussi protecteur qu’il est censé l’être. Il sera également préférable de changer de casque s’il est tombé avec un gros choc (tombé dans les escaliers par exemple).

Pin It on Pinterest